CETC : l’indice d’inflammation du cancer du poumon avancé démontre une valeur pronostique dans une étude autrichienne

  • Jank BJ & al.
  • Eur Arch Otorhinolaryngol
  • 16 mars 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective suggère que l’indice d’inflammation du cancer du poumon avancé (Advanced Lung Cancer Inflammation Index, ALI) a une valeur pronostique pour les résultats de survie des patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’ALI, qui inclut les biomarqueurs inflammatoires systémiques, a été associé aux résultats de survie de diverses tumeurs et il apparaît désormais qu’il serait utile pour le pronostic du CETC.

Principaux résultats

  • Au cours de la période de suivi, 34,4 % des patients ont présenté une récidive et 48,4 % sont décédés.
  • Un ALI faible (inférieur ou égal à 37,6 ; inflammation élevée) était associé à une réduction de la SSM (47 % contre 83,5 % ; P = 0,0007) et de la SG (44,4 % contre 73,6 % ; P = 0,008) à 5 ans, comparativement à un ALI élevé (supérieur à 37,6 ; inflammation faible).
  • À l’analyse multivariée, un ALI faible était un facteur prédictif indépendant de la SSM (RR : 0,2 ; P 

Protocole de l’étude

  • 93 patients atteints d’un CETC, ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale et d’une radiothérapie postopératoire, ont été analysés afin de déterminer les associations entre l’ALI préopératoire et les résultats de survie.
  • Financement : Aucun.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.
  • Échantillon de patients de petite taille.