Cet été, gare à la sylvothérapie !


  • JIM Vu par vos patients
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La sylvothérapie consiste à enlacer un arbre pour se reconnecter avec la nature et en tirer de nombreux bienfaits, tels que réduction du stress, de la tension artérielle et du taux de cortisol. Dans les pays occidentaux où prédomine largement le mode de vie urbain, cette activité connaît actuellement un grand succès. Pendant les vacances d'été, les balades en forêt seront pour beaucoup l'occasion de s'adonner à cette thérapie par les arbres. Mais le magazine Sciences et Avenir prévient qu'enlacer un arbre peut s'avérer dangereux pour la santé.

Christophe Bouget, chercheur au laboratoire Écosystèmes forestiers EFNO de l'IRSTEA (Institut national de recherches en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture), explique que certaines espèces d'arbres comme les chênes et les charmes sont susceptibles d'abriter une mousse qui renferme du frullanolide, un allergène responsable d'une dermatite de contact allergique. Les lichens du genre Evernia, Parmelia, Cladonia et Usnea, présents sur les troncs d'arbres, produisent également des acides très allergisants. Autre danger du « bain de forêt » : le contact avec une chenille processionnaire du pin. Celle-ci est pourvue de poils urticants particulièrement difficiles à retirer lorsqu'ils se plantent sur la peau provoque des démangeaisons. Or, le grattage casse les soies et libère la thaumétopoéine, une toxine qui s'immisce dans l'organisme. La substance peut alors provoquer un œdème et, dans 2 à 3 % des cas, un choc anaphylactique potentiellement mortel. Autre possible mauvaise rencontre : les frelons qui font leur nid dans les anfractuosités creusées des troncs. Au Japon, d'où est originaire la sylvothérapie, les piqûres de frelon géant japonais (Vespa mandarinia japonica) tuent chaque année plusieurs dizaines de personnes. Il faut également faire attention aux tiques responsables de la malade de lyme.

Au final, l'hiver est sans doute la meilleure saison pour câliner les arbres : d'une part, il y a moins d'insectes pendant cette période, d'autre part, on porte sur soi des vêtements couvrants et protecteurs.