CESPI de la tête/du cou : la TEP FDG/TDM s’avère utile sur le plan diagnostique

  • Oral Oncol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective de petite envergure a identifié que la tomographie par émission de positrons au fludésoxyglucose/tomodensitométrie (TEP FDG/TDM) présentait une sensibilité de 72,7 % et une spécificité de 44,4 % pour la détection de la tumeur primitive chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de site primitif inconnu (CESPI) de la tête et du cou.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le rôle de la TEP FDG/TDM dans l’analyse du CESPI n’a pas été étudié en profondeur.

Principaux résultats

  • La TEP FDG/TDM a permis de détecter la tumeur primitive chez 40 % des patients (16/40).
  • Les sites primitifs les plus fréquents étaient la base de la langue, la tonsille palatine et l’hypopharynx.
  • La sensibilité était de 72,7 %, la spécificité était de 44,4 %, la valeur prédictive positive était de 61,5 %, la valeur prédictive négative était de 57,1 % et l’exactitude globale était de 60 %.
  • La tonsille était le site présentant le plus de résultats faux positifs et faux négatifs.

Protocole de l’étude

  • 40 patients atteints d’un CESPI ont été analysés par TEP FDG/TDM.
  • Financement : Aucun.

Limites

  • Échantillon de patients de petite taille.
  • Étude rétrospective.