CEOP : la CRTO améliore la fonction de déglutition sans sacrifier la survie

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Chez des patients atteints de carcinome épidermoïde de l’oropharynx (CEOP), la chirurgie robotique transorale (CRTO) a permis d’obtenir une survie similaire ainsi qu’une fonction de déglutition améliorée par rapport au traitement non chirurgical.

Conception de l’étude

  • Une étude rétrospective a comparé la survie et la prévalence de gastrostomie chez des patients faisant l’objet d’une résection chirurgicale entière du CEOP par CRTO ou recevant un traitement non chirurgical pour le CEOP.
  • 39 patients ayant fait l’objet d’une CRTO ont été appariés à 88 patients ayant reçu un traitement non chirurgical.
  • Tous les patients du groupe CRTO étaient atteints de CEOP non précédemment traité sans métastase distante ; les patients remplissaient les critères de sélection du groupe de traitement non chirurgical s’ils avaient reçu une radiothérapie (RT) ou radiochimiothérapie (RCT) initiale.

Principaux résultats

  • 96,8 % des patients du groupe CRTO ont présenté des tumeurs p16+ vs 81,1 % des patients du groupe de traitement non chirurgical (parmi les patients au statut p16 connu).
  • Aucune différence significative de survie sans maladie n’a été observée entre les groupes (RR : 0,22 ; IC à 95 % : 0,04–1,36 ; P = 0,10).
  • La prévalence de sondes de gastrostomie à tout moment après traitement s’est avérée être de 33,3 % dans le groupe CRTO vs 84,1 % dans le groupe de traitement non chirurgical ; risque relatif multivarié de 0,43 (IC à 95 % : 0,27–0,68 ; P < 0,001).
  • La prévalence de sondes de gastrostomie à 3 et 12 mois après traitement s’est révélée être de 9 % puis de 3 % dans le groupe CRTO vs 45 % et 11 % puis 9 % dans le groupe de traitement non chirurgical.

Limites

  • Le statut p16 de 20,5 % des patients du groupe CRTO et de 58 % des patients du groupe de traitement non chirurgical était inconnu, ce qui a pu affecter les résultats de survie.
  • Proportion plus importante de non-fumeurs dans le groupe CRTO.

Pourquoi est-ce important ?

  • La CRTO a permis un accès à l’oropharynx sans incision externe.
  • Dans des études passées, la CRTO a été associée à des bénéfices, y compris des taux de survie élevés, de faibles taux de complication et une bonne fonction de déglutition.