CEL : une discordance est observée au niveau de l’évaluation clinique et pathologique du stade chez 10 % des patients dans une étude italienne

  • Locatello LG & al.
  • Ann Otol Rhinol Laryngol
  • 26 oct. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une petite série de cas de patients atteints d’un carcinome épidermoïde laryngé (CEL) avancé a mis en avant un taux de discordance au niveau de la classification de 10 %, avec les cartilages thyroïde et aryténoïde représentant les failles diagnostiques principales.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le CEL avancé est connu pour présenter des difficultés diagnostiques, et cette étude met en lumière les failles potentielles.

Principaux résultats

  • Des incohérences entre les stades clinique et pathologique ont été identifiées chez 10 % des patients :
    • un patient a vu son stade revu à la baisse en raison d’une absence de pénétration du cartilage (cT3-pT4a) ;
    • un patient a vu son stade revu à la hausse après une évaluation de l’espace paraglottique (cT3-pT2) ;
    • un patient a vu son stade revu à la hausse en raison d’une atteinte du cartilage thyroïde.
  • Le cartilage aryténoïde et le cortex interne du cartilage thyroïde étaient les sous-sites les plus susceptibles d’entraîner une revue à la hausse du stade (76,9 % et 73,3 % de précision, respectivement, pour l’évaluation clinique/radiologique, comparativement au diagnostic pathologique).
  • Les cas présentant une fixation des cordes vocales étaient plus susceptibles de présenter une atteinte du cartilage aryténoïde, comparativement aux cas présentant une mobilité normale ou altérée (P = 0,028).
  • Une maladie récidivante était associée à une dissociation des cellules tumorales (P = 0,027) et à de multiples foyers tumoraux (P 

Protocole de l’étude

  • 30 patients atteints d’un CEL avancé et ayant fait l’objet d’une laryngectomie totale ont été analysés à l’aide de techniques endoscopiques, pathologiques et d’imagerie afin de comparer leur précision diagnostique.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Échantillon de patients de petite taille.