CECB : le RGL prédit la SG après une RCT néoadjuvante et une chirurgie radicale dans une étude allemande

  • Rempel V & al.
  • J Craniomaxillofac Surg
  • 1 sept. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective suggère que le ratio de ganglions lymphatiques (RGL) est associé à la survie chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale (CECB) traités par radiochimiothérapie (RCT) néoadjuvante puis chirurgie radicale.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une meilleure compréhension des facteurs pronostiques peut permettre de mieux guider la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • En moyenne, 1,18 ganglion lymphatique positif par patient a été identifié, sur une moyenne de 25,5 ganglions lymphatiques disséqués.
  • Le RGL moyen était de 0,061, avec un seuil de 0,07.
  • Le taux de SG à cinq ans était de 48 %.
  • À l’analyse multivariée, l’âge (risque relatif [RR] : 1,574 ; P = 0,031), la classification ypT (RR : 0,503 ; P = 0,002), le statut des marges (RR : 0,347 ; P 

Protocole de l’étude

  • 171 patients naïfs de traitement, atteints d’un CECB primitif confirmé par biopsie et ayant reçu une RCT néoadjuvante suivie d’une chirurgie radicale de la tumeur primitive et d’une dissection cervicale ont fait l’objet d’une analyse pour déterminer la survie et les facteurs pronostiques associés.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.