CE de la cavité buccale : une étude identifie les systèmes de stadification ganglionnaire les plus précis

  • Oral Oncol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre d’une analyse comparative, le nombre de ganglions lymphatiques positifs (GP) et le ratio de ganglions lymphatiques (RGL) étaient les meilleurs facteurs prédictifs de la SG et de la survie sans maladie (SSM) chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale (CECB).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le système de stadification actuel du Comité mixte américain sur le cancer (Americain Joint Committee on Cancer, AJCC) offre une mauvaise discrimination entre les sous-stades de pN2.

Principaux résultats

  • Le nombre de GP et le RGL présentaient une meilleure discrimination que la huitième édition de l’AJCC pour la prédiction de la SSM à 5 ans :
    • GP : 74 %, 52 %, 27 % et 18 % pour 0, 1–2, 3–4 et 5 et plus, respectivement ; indice C de Harrell : 0,7156 ;
    • RGL : 74 %, 54 %, 37 % et 15 % pour 0, moins de 0,1, 0,1–0,4 et plus de 0,4 respectivement ; indice C de Harrell : 0,7145 ;
    • AJCC : 74 %, 53 %, 50 %, 47 %, 24 % et 0 % pour pN0, pN1, pN2a, pN2b, pN2c et pN3b, respectivement ; indice C de Harrell : 0,7103.
  • Le nombre de GP et le RGL présentaient une meilleure discrimination que la huitième édition de l’AJCC pour la prédiction de la SG à 5 ans :
    • GP : 85 %, 70 %, 27 % et 18 % pour 0, 1–2, 3–4 et 5 et plus, respectivement ; indice C de Harrell : 0,7600 ;
    • RGL : 85 %, 73 %, 52 % et 14 % pour 0, moins de 0,1, 0,1–0,4 et plus de 0,4 respectivement ; indice C de Harrell : 0,7552 ;
    • AJCC : 85 %, 73 %, 50 %, 53 %, 20 % et 0 % pour pN0, pN1, pN2a, pN2b, pN2c et pN3b, respectivement ; indice C de Harrell : 0,7503.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit de données concernant 643 patients atteints d’un CECB traités par chirurgie avec ou sans traitement adjuvant.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.