CDT : la TG préopératoire pourrait avoir une valeur pronostique limitée

  • Endocrine

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective suggère que les taux préopératoires de thyroglobuline (TG) sérique ne sont pas associés de manière significative avec la métastase chez les patients atteints d’un cancer différentié de la thyroïde (CDT).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude suggère que la mesure préopératoire de la TG présente une utilité limitée pour les patients atteints d’un CDT.

Principaux résultats

  • 69 % des échantillons réséqués présentaient une malignité à l’examen pathologique final.
  • 18 % des patients présentaient des taux de TG supérieurs à 500 ng/ml et 29 % des taux de TG inférieurs à 45 ng/ml.
  • 4 % des patients ont présenté une métastase à distance et 18 % une métastase de ganglions lymphatiques.
  • Les taux préopératoires de TG ont présenté une corrélation significative avec la taille de la thyroïde (P 
  • La TG préopératoire d’au moins 500 ng/ml a démontré une sensibilité de 10,3 % et une spécificité de 90,0 % en termes de prédiction de la métastase.
    • L’aire sous la courbe était de 0,46, selon l’analyse de la courbe de fonction d’efficacité du récepteur (Receiver Operator Curve, ROC).

Protocole de l’étude

  • Les associations entre la TG préopératoire, les caractéristiques clinicopathologiques et les résultats ont été analysées chez 422 patients atteints d’un CDT sans anticorps anti-TG positifs ayant fait l’objet d’une intervention chirurgicale.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.