CCRm : l’efficacité du bévacizumab est indépendante de la localisation de la tumeur primitive

  • Loupakis F & al.
  • Br J Cancer
  • 29 nov. 2018

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’efficacité du bévacizumab associé à une chimiothérapie dans le cadre du cancer colorectal métastatique (CCRm) est indépendante du fait que la tumeur soit survenue du côté gauche ou du côté droit du côlon.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont obtenu des résultats mitigés concernant l’impact de la localisation de la tumeur.
  • Les travaux actuels offrent une analyse plus complète.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective de deux essais de phase III comparant l’association bévacizumab-chimiothérapie à la chimiothérapie seule a été réalisée. Les chercheurs ont analysé les données de 1 590 patients dont la latéralité était connue.
  • Financement : F. Hoffmann-La Roche/Genentech.

Principaux résultats

  • Les résultats de survie obtenus avec le bévacizumab étaient meilleurs pour les tumeurs situées du côté droit :
    • SSP médiane de 8,7 mois contre 5,8 (RR : 0,75 ; P = 0,008) ;
    • SG médiane de 18,3 mois contre 15,6 (RR : 0,82 ; P = 0,085).
  • Les résultats de survie obtenus avec le bévacizumab étaient meilleurs pour les tumeurs situées du côté gauche :
    • SSP médiane de 10,0 mois contre 8,2 (RR : 0,76 ; P 
    • SG médiane de 23,5 mois contre 20,8 (RR : 0,85 ; P = 0,028).
  • Aucune différence n’a été observée au niveau de l’ampleur du bénéfice de SSP et de SG, selon la localisation de la tumeur.
  • L’interaction entre la localisation de la tumeur et le traitement ne s’est pas avérée significative dans un modèle à risques proportionnels de Cox, et aucune interaction n’a été identifiée entre l’utilisation de bévacizumab et la disponibilité des informations relatives à la latéralité.

Limites

  • Analyse rétrospective.