CCRm : des données probantes supplémentaires appuient un traitement initial par FOLFOXIRI

  • Lancet Oncol

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La reprise de l’association FOLFOXIRI et bévacizumab après une progression de la maladie a obtenu de meilleurs résultats que les doublets dans le cadre du cancer colorectal métastatique (CCRm) non résécable et non préalablement traité.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude à suggérer que la reprise de FOLFOXIRI après une progression de la maladie pourrait être bénéfique.

Protocole de l’étude

  • Un essai clinique randomisé de phase III a été mené en ouvert (TRIBE2 ; n = 679).
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir :
    • l’association FOLFOXIRI (fluorouracile, leucovorine, oxaliplatine, irinotécan) et bévacizumab, qui a été reprise après une progression de la maladie (groupe expérimental) ; ou
    • un doublet de mFOLFOX6 (fluorouracile, leucovorine, oxaliplatine) et FOLFIRI (fluorouracile, leucovorine, irinotécan) associé à du bévacizumab (groupe témoin).
  • Financement : Groupe coopératif GONO ; Fondation ARCO ; F. Hoffmann–La Roche.

Principaux résultats

  • La survie globale (SG) médiane était plus élevée dans le groupe expérimental, comparativement au groupe témoin :
    • 27,4 mois contre 22,5 mois ;
    • rapport de risque (RR) de 0,82 (P = 0,032).
  • La survie sans progression (SSP) médiane était plus élevée dans le groupe expérimental, comparativement au groupe témoin :
    • 19,2 mois contre 16,4 mois ;
    • RR de 0,74 (P = 0,0005).
  • Pendant le traitement de première intention, la SSP médiane était plus élevée dans le groupe expérimental :
    • 12,0 mois, contre 9,8 mois chez les témoins ;
    • RR de 0,74 (P = 0,0002).
  • Une analyse per protocole des résultats après la première progression a révélé que le groupe expérimental obtenait une deuxième SSP médiane plus longue :
    • 6,5 mois, contre 5,8 mois chez les témoins ;
    • RR de 0,79 (P = 0,048).
  • Après la progression de la maladie, 15 % des patients du groupe expérimental et 12 % des patients du groupe témoin ont présenté des événements indésirables graves.

Limites

  • Étude en ouvert.