CCRa : en première intention, l’efficacité de l’association avélumab et axitinib s’avère supérieure à celle du sunitinib dans l’essai JAVELIN Renal 101

  • Motzer RJ & al.
  • N Engl J Med
  • 16 févr. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans l’essai pivot de phase III JAVELIN Renal 101, un traitement de première intention par avélumab et axitinib a permis d’améliorer la SSP et le taux de réponse objective (TRO), comparativement au sunitinib, dans le cadre du carcinome à cellules rénales avancé (CCRa).
  • Un bénéfice de SSP a été observé, indépendamment de la catégorie de risque ou du statut positif pour le ligand 1 de mort programmée (positive Programmed Death-Ligand 1, PD-L1+).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’avélumab et le pembrolizumab, associés à l’axitinib, ont tous deux démontré leur supériorité au sunitinib. Ils constitueront probablement de nouveaux traitements de première intention de référence, de sorte que les cliniciens auront plusieurs alternatives à disposition.

Protocole de l’étude

  • 886 patients atteints d’un CCRa ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir l’association avélumab et axitinib ou du sunitinib.
  • Financement : Pfizer et Merck, Darmstadt, Allemagne.

Principaux résultats

  • Durée de suivi médiane avec l’association avélumab et axitinib et avec le sunitinib :
    • population générale : 9,9 et 8,4 mois, respectivement ;
    • patients atteints de tumeurs PD-L1+ (n = 560) : 11,6 et 10,7 mois, respectivement.
  • L’association avélumab et axitinib a prolongé de manière significative la SSP médiane, comparativement au sunitinib, chez les patients suivants :
    • population générale : 13,8 contre 8,4 mois (RR : 0,69 ; P 
    • patients atteints de tumeurs PD-L1+ : 13,8 contre 7,2 mois (RR : 0,61 ; P 
  • Un bénéfice de SSP a été observé dans toutes les catégories de risque pronostique du Consortium international de la base de données sur le carcinome à cellules rénales métastatique (International Metastatic Renal Cell Carcinoma Database Consortium).
  • Aucune différence n’a été observée en termes de SG.
  • Le TRO était de 55,2 % avec l’association avélumab et axitinib et de 25,5 % avec le sunitinib, chez les patients atteints de tumeurs PD-L1+.
  • Les taux d’événements indésirables tous grades confondus et de grade supérieur ou égal à 3 étaient similaires entre les groupes.

Limites

  • Étude menée en ouvert.