CCR métastatique réfractaire : quel traitement fonctionne le mieux ?

  • Petrelli F & al.
  • Int J Colorectal Dis
  • 26 mars 2020

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement combiné pourrait surpasser les traitements approuvés chez les patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) métastatique réfractaire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les traitements combinés doivent être choisis en fonction de différents facteurs, tels que l’indice de performance, les comorbidités, les fonctions rénale et hépatique, l’observance du traitement et les préférences.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une revue systématique et d’une méta-analyse de 67 études de phases II et III (N = 7 556).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Résultats combinés :
    • Taux de réponse globale (TRG) : 15,4 % (IC à 95 % : 13–18 %).
    • Taux de maladie stable : 36,9 % (IC à 95 % : 33,5–40,6 %).
    • Survie sans progression (SSP) médiane : 3,2 mois (IC à 95 % : 2,9–3,3).
    • Survie globale (SG) médiane : 8,8 mois (IC à 95 % : 8,3–9,2).
    • Survie médiane à 6 mois : 65,4 % (IC à 95 % : 61,9–68,8 %).
    • Survie médiane à 1 an : 36 % (IC à 95 % : 32,3–39,9 %).
  • SG (Ppour la différence = 0,01) par catégorie thérapeutique :
    • Monochimiothérapie : 7,6 mois.
    • Polychimiothérapie : 9,5 mois.
    • Chimiothérapie associée à une thérapie ciblée : 10,3 mois.
    • Thérapie ciblée seule : 7,9 mois.
  • SG (Ppour la différence 
  • Monochimiothérapie : 2,3 mois.
  • Polychimiothérapie : 3,9 mois.
  • Chimiothérapie associée à une thérapie ciblée : 3,8 mois.
  • Thérapie ciblée seule : 2,6 mois.
  • Polychimiothérapie, par rapport à la monochimiothérapie : TRG de 13,2 %, contre 5,8 % (P = 0,04).
  • Chimiothérapie associée à une thérapie ciblée, par rapport à la thérapie ciblée seule : TRG de 21,1 %, contre 4,3 % (P 

    Limites

    • Analyse agrégée.