CCR : les patients de stade III avec atteinte ganglionnaire doivent-ils être reclassés ?

  • Yu KJ & al.
  • Cancer
  • 1 oct. 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les résultats de survie étaient moins favorables chez les patients atteints d’un carcinome à cellules rénales (CCR) de stade III avec atteinte ganglionnaire, par rapport à l’absence d’atteinte ganglionnaire, et étaient similaires à ceux de patients atteints d’une maladie de stade IV.
  • L’atteinte des ganglions lymphatiques a montré une association indépendante avec une moins bonne survie dans le cadre du CCR de stade III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le manuel de stadification du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer staging) classe le CCR localement avancé, sans tenir compte de l’atteinte ganglionnaire, dans le groupe de stade III.
  • Les résultats suggèrent qu’il pourrait être nécessaire de reclasser les patients atteints d’un CCR de stade III avec atteinte ganglionnaire.

Protocole de l’étude

  • Cette étude a évalué 912 patients atteints d’un CCR durant la période 1993–2012.
  • Financement : Instituts nationaux de la santé (National Institutes for Health)/Institut national du cancer (National Cancer Institute), entre autres.

Principaux résultats

  • 389 patients étaient atteints d’une maladie de stade III (sans atteinte ganglionnaire, 274 ; avec atteinte ganglionnaire : 115), et 523 étaient atteints d’une maladie de stade IV.
  • Les patients atteints d’un CCR de stade III avec atteinte ganglionnaire ont montré :
    • des résultats significativement moins bons concernant la SG médiane (2,4 ans contre 10,2 ans ; P 
    • des résultats similaires sur le plan statistique concernant la SG médiane (2,4 ans contre 2,4 ans ; P = 0,62) et la SSC (2,8 ans contre 2,4 ans ; P = 0,10), par rapport aux patients atteints d’une maladie de stade IV.
  • Chez les patients de stade III, le grade de la tumeur et l’atteinte ganglionnaire n’ont pas été associés à de moins bons résultats concernant la SG (RR : 2,47 et 2,44, respectivement ; P 

Limites

  • Étude rétrospective.