CCR : le programme ERAS s’avère bénéfique après une chirurgie laparoscopique

  • Ni X & al.
  • J Gastrointest Surg
  • 11 mars 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse révèle qu’une meilleure récupération après la chirurgie (Enhanced Recovery After Surgery, ERAS) a permis de réduire les complications et la durée de l’hospitalisation chez les patients faisant l’objet d’une laparoscopie pour un cancer colorectal.
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau du taux de réadmission ou de mortalité à 30 jours.
  • Ce programme multimodal s’appuie sur 17 items pour réduire le stress associé à la chirurgie, accélérer la récupération fonctionnelle et réduire la morbidité postopératoire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les essais existants portant sur le programme ERAS dans le cadre du cancer colorectal ont obtenu des résultats contradictoires, et les méta-analyses précédentes s’appuyaient sur un nombre plus faible d’essais et sur des essais de qualité inférieure.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 13 études (n = 1 298) menées en Chine, en Corée, en Égypte, en Italie et aux Pays-Bas.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Comparativement aux soins habituels (SH), le programme ERAS était associé à une hospitalisation postopératoire plus courte (différence moyenne pondérée [DMP] : -2,00 jours ; P = 0,00 ; 12 études).
  • Le programme ERAS était associé à une réduction du délai jusqu’à la première flatuosité (DMP : -12,18 heures ; P = 0,00 ; 9 études) et du délai jusqu’à la première défécation (DMP : -32,93 heures ; P = 0,00 ; 7 études).
  • 17,84 % des patients bénéficiant du programme ERAS ont présenté des complications postopératoires, contre 27,01 % des patients bénéficiant des SH (risque relatif : 0,59 ; P 
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau du taux de réadmission ou de mortalité à 30 jours (5 études).

Limites

  • Hétérogénéité significative dans certaines analyses.