CCR : le bénéfice de SSP avec l’association avélumab et axitinib est confirmé

  • Choueiri TK & al.
  • Ann Oncol
  • 24 avr. 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Lors de l’analyse finale de la survie sans progression (SSP) dans le cadre de l’essai JAVELIN Renal 101, l’association avélumab et axitinib continue d’offrir un avantage en termes de SSP, comparativement au sunitinib, chez des patients atteints d’un carcinome à cellules rénales (CCR) avancé nouvellement diagnostiqué.
  • L’association avélumab et axitinib prolonge également la SSP dans le cadre d’un traitement ultérieur.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats confirment que l’association avélumab et axitinib constitue une stratégie thérapeutique efficace chez les patients atteints d’une maladie avancée non traitée.

Protocole de l’étude

  • L’analyse finale de la SSP a été réalisée dans le cadre de l’essai JAVELIN Renal 101.
  • 886 patients naïfs de traitement atteints d’un CCR avancé ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir l’association avélumab et axitinib ou du sunitinib.
  • Financement : Pfizer ; Merck KGaA, Darmstadt, Allemagne.

Principaux résultats

  • La durée de suivi minimale était d’au moins 12 mois chez tous les patients à la date limite de recueil des données.
  • L’association avélumab et axitinib a prolongé de manière significative la SSP dans le cadre de :
    • la maladie exprimant le ligand 1 de mort programmée (Programmed Death-Ligand 1, PD-L1) : rapport de risque (RR) de 0,62 (P unilatérale 
    • la population générale : RR de 0,69 (P unilatérale 
  • Les données de SG n’étaient pas matures, pour le traitement combiné, comparativement au sunitinib, dans le cadre de :
    • la maladie exprimant PD-L1 : RR de 0,83 (P unilatérale = 0,1301) ;
    • la population générale : RR de 0,80 (P unilatérale = 0,0392).
  • L’association avélumab et axitinib a prolongé de manière significative la SSP au cours du traitement de deuxième intention dans le cadre de :
    • la population générale : RR de 0,55 (IC à 95 % : 0,440–0,688) ;
    • la maladie exprimant PD-L1 : RR de 0,52 (IC à 95 % : 0,395–0,694). 

Limites

  • Les données de SG n’étaient pas arrivées à maturation.