CCR de stade précoce : obésité et syndrome métabolique liés à une mauvaise survie

  • J Clin Oncol

  • Par Alan Wardle
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) de stade précoce, obèses ou souffrant d’un syndrome métabolique (SynMet), présentent une moins bonne survie globale spécifique au CCR.

Principaux résultats

  • Pendant un suivi médian de 6 ans, 601 décès sont survenus parmi les 2 446 patients, 325 en raison d’un CCR.
  • Prenant les patients non obèses et sans SynMet comme référence (n = 1 225), les RR de SG étaient de 1,45 (IC à 95 % : 1,12–1,82) pour les patients obèses avec SynMet (n = 480), de 1,09 (IC à 95 % : 0,83–1,44) pour les patients non obèses avec SynMet (n = 417) et de 1 (IC à 95 % : 0,80–1,26) pour les patients obèses sans SynMet (n = 324).
  • L’obésité avec SynMet a également été associée de manière significative au décès lié au CCR (RR : 1,49 ; IC à 95 % : 1,09–2,02).
  • La survie globale spécifique au CCR a diminué suivant l’augmentation du nombre de facteurs de risque de SynMet, indépendamment de l’obésité.

Conception de l’étude

  • Étude rétrospective de patients ayant reçu un diagnostic de CCR entre 2006 et 2011 dans l’établissement de Kaiser Permanente de Caroline du Nord.
  • SynMet défini comme ≥ 3 des affections suivantes : glucose à jeun > 100 mg/dl ou diabète ; pression artérielle élevée (systolique ≥ 130 mmHg, diastolique ≥ 85 mmHg ou thérapie antihypertensive) ; cholestérol HDL
  • Obésité définie comme un indice de masse corporelle ≥ 30 kg/m2
  • Financement : étude financée par l’Institut national sur le cancer (National Cancer Institute) aux États-Unis.

Limites

  • L’exclusion de patients potentiellement en bonne santé pour cause de manque de données métaboliques pourrait engendrer une sous-estimation de l’effet du SynMet ; aucune donnée sur l’effet du traitement du SynMet sur la survie ; il se peut que la population de l’étude ne puisse pas être généralisée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les données sur l’effet de l’obésité sur la survie dans le cancer colorectal sont contradictoires, alors que de nouvelles données probantes indiquent un effet négatif du SynMet.