CCR de stade II/III : l’ajout de médicaments biologiques à une CTA entraîne une détérioration de la SG dans une méta-analyse

  • Serrano PE & al.
  • J Surg Res
  • 19 févr. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de médicaments biologiques à une chimiothérapie adjuvante (CTA) était associé à une SG et à une SSM moins favorables dans le cadre du cancer colorectal (CCR) de stade II/III à haut risque.
  • Des analyses des sous-groupes ont révélé une seule exception : le bévacizumab améliorait la SG chez les patients présentant une instabilité microsatellitaire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les essais AVANT, NSABP C-08 et QUASAR 2, portant sur l’ajout de bévacizumab dans le cadre du CCR de stade II/III, ont suggéré que le bévacizumab pouvait être nocif, mais que certaines sous-populations de patients pouvaient en retirer un bénéfice.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 6 articles (n = 10 754) portant sur un traitement adjuvant à base de bévacizumab, de cétuximab ou d’édrécolomab.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • La mortalité à 3 ans était plus élevée dans les bras avec un médicament biologique : RR de 2,55 ; IC à 95 % : 2,15–3,03 (hétérogénéité forte, I2 = 80 % ; I2 = 60 % pour le bévacizumab ; I2 = 82 % pour les autres médicaments biologiques).
  • Le taux de récidive à 3 ans était plus élevé dans les bras avec un médicament biologique (RR : 2,54 ; IC à 95 % : 2,25–2,87 ; I2 = 71 % ; I2 = 58 % pour le bévacizumab ; I2 = 68 % pour les autres médicaments biologiques).
  • Les sous-analyses ont révélé qu’une seule population pouvait retirer un bénéfice d’un traitement adjuvant à base d’anticorps : les patients présentant des tumeurs avec une instabilité microsatellitaire (n = 408) ont obtenu une amélioration de la SG avec l’ajout de bévacizumab (RR : 0,58 ; IC à 95 % : 0,36–0,92). Les patients sans microsatellites tumoraux n’ont retiré aucun bénéfice du bévacizumab (RR : 1,19 ; IC à 95 % : 0,87–1,64).

Limites

  • Hétérogénéité substantielle en raison du regroupement de plusieurs agents biologiques ayant des mécanismes d’action variés.