CCR d’apparition précoce chez les hommes : des foyers géographiques sensibles ont été identifiés aux États-Unis

  • Rogers CR & al.
  • Am J Cancer Res
  • 1 janv. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Aux États-Unis, des foyers géographiques du cancer colorectal (CCR) se dessinent de manière distincte avec une maladie d’apparition précoce et une moins bonne survie chez les hommes.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les États-Unis voient depuis quelques années l’incidence du CCR croître chez les adultes de moins de 55 ans.

Méthodologie

  • Des comtés américains présentant des taux élevés de mortalité liés au CRC d’apparition précoce ont été identifiés et reliés aux données de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results) pour les hommes âgés de 15 à 49 ans.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; autres. 

Principaux résultats

  • 232 comtés (7 % du nombre total de comtés) ont été identifiés comme des foyers de la maladie. 
  • 92 % étaient situés dans le Sud et 8 % dans le Midwest (P 
  • Les hommes vivant dans les comtés identifiés comme des foyers, par rapport aux autres comtés :
    • étaient plus susceptibles d’être d’origine ethnique noire non-hispanique (30,82 %, contre 13,06 %) ; 
    • étaient moins susceptibles d’être d’origine ethnique hispanique (1,68 %, contre 16,65 %) ;
    • étaient plus susceptibles d’avoir un CCR de stade IV (2,58 %, contre 1,94 %) ; et
    • étaient associés à une moins bonne survie au CCR (113,76 mois, contre 129,04 mois).
  • Après une correction pour prendre en compte le statut tabagique, les hommes d’origines ethniques noire non-hispanique et hispanique présentaient un risque de mortalité spécifique au CCR plus élevé de 31 % et 12 %, respectivement, par rapport aux hommes d’origine ethnique blanche non-hispanique.
  • Dans les comtés identifiés comme des foyers, le fait de présenter une tumeur d’un grade sévère était lié à un risque de mortalité spécifique au CCR plus élevé.

Limites

  • Les taux de mortalité n’ont pas pu être estimés dans les régions rapportant peu de décès (moins de 10).