CCIS : une surimpression du lit tumoral altère la QdV

  • The Lancet

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre de l’essai contrôlé randomisé (ECR) BIG 3-07/TROG 07.01, portant sur des patientes atteintes d’un carcinome canalaire in situ (CCIS) à risque non faible, une irradiation du sein entier (ISE) adjuvante avec une surimpression du lit tumoral, comparativement à une ISE sans surimpression, est associée à des effets indésirables au niveau de l’aspect esthétique et de la fonction du bras et de l’épaule pendant une période allant jusqu’à deux ans.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit du plus grand ECR international de ce type à évaluer la qualité de vie (QdV).

Protocole de l’étude

  •  Un ECR de phase III (N = 1 208) a été mené avec :
    • 4 bras comparant une surimpression et l’absence de surimpression après une ISE conventionnelle (50 Gy en 25 fractions sur 5 semaines) ou une ISE hypofractionnée (42,5 Gy en 16 fractions sur 5 semaines) ;
    • une surimpression, contre l’absence de surimpression, après une ISE conventionnelle ;
    • une surimpression, contre l’absence de surimpression, après une ISE hypofractionnée.
  • Les résultats en matière de QdV liée à la santé (QdV-LS) ont été évalués sur une période de deux ans à l’aide de quatre questionnaires.
  • Financement : Société néerlandaise du cancer ; autres.

Principaux résultats

  • Une surimpression du lit tumoral, comparativement à l’absence de surimpression, était associée à de moins bons résultats en termes d’aspect esthétique, selon l’échelle d’évaluation des résultats du traitement du cancer du sein (Breast Cancer Treatment Outcome Scale ; valeur P globale = 0,00014 ; valeur P corrigée de Hochberg = 0,0016), et en termes d’effet indésirable sur la fonction du bras et de l’épaule à tous les points de mesure (valeur P globale = 0,0033 ; valeur P corrigée de Hochberg = 0,045).
  • La fonction du bras et de l’épaule s’est améliorée au fil du temps.
  • Aucune différence n’a été observée au niveau de la QdV-LS entre l’ISE conventionnelle et l’ISE hypofractionnée.

Limites

  • Certains résultats concernaient trop peu de patientes pour permettre de réaliser une analyse.