CCIS : le risque de progression invasive est limité en l’absence de traitement

  • Ryser MD & al.
  • J Natl Cancer Inst
  • 13 févr. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patientes atteintes d’un carcinome canalaire in situ (CCIS) n’ayant pas l’objet d’un traitement locorégional (chirurgie et radiothérapie [RT]), l’incidence cumulative à 10 ans de cancer du sein (CS) ipsilatéral et de cancer du sein controlatéral (CSC) est de 10,5 % et de 3,9 %, respectivement.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent que le risque de progression invasive est limité chez cette population.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 1 286 femmes n’ayant pas fait l’objet d’un traitement locorégional a été identifiée dans le programme américain Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER) entre 1992 et 2014.
  • Le risque net de CS ipsilatéral postérieur a été évalué à l’aide de courbes de Kaplan-Meier.
  • Des méthodes d’analyse des risques concurrents ont été utilisées pour déterminer les incidences cumulatives de cancer ipsilatéral invasif, de CSC et de mortalité toutes causes confondues.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health) ; département de la Défense (Department of Defense) ; Institut de recherche sur les résultats de santé axés sur les patients (Patient-Centered Outcomes Research Institute) ; autres.

Principaux résultats

  • Âge médian : 60 ans (intervalle interquartile [IIQ] : 51–74) ; durée de suivi médiane : 5,5 ans (IIQ : 2,3–10,6).
  • Le risque net à 10 ans de CS ipsilatéral invasif était de 12,2 % (IC à 95 % : 8,6–17,1 %), contre 17,6 % (IC à 95 % : 12,1–25,2 %), chez les patientes présentant une tumeur de grade III (n = 244), et de 10,1 % (IC à 95 % : 7,4–13,8 %) chez celles présentant une tumeur de grade inconnu (n = 495).
  • Les incidences cumulatives à 10 ans étaient les suivantes pour l’ensemble des patientes :
    • cancer ipsilatéral invasif : 10,5 % (IC à 95 % : 8,5–12,4 %) ;
    • CSC : 3,9 % (IC à 95 % : 2,6–5,2 %) ;
    • mortalité toutes causes confondues : 24,1 % (IC à 95 % : 21,2–26,9 %).

Limites

  • Conception observationnelle et rétrospective de l’étude.