CCIS : l’IRM mammaire préopératoire est associée à un nombre de chirurgies plus faible

  • Lam DL & al.
  • Acad Radiol
  • 5 juil. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’IRM mammaire préopératoire (IRMp) est associée à une réduction du nombre total de chirurgies (chirurgie conservatrice du sein [CCS], réexcision ou mastectomie) dans une cohorte de femmes atteintes d’un carcinome canalaire in situ (CCIS) pur nouvellement diagnostiqué.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’IRMp, conçue pour évaluer l’étendue du CCIS, est controversée en raison de données insuffisantes concernant son effet sur la prise en charge chirurgicale.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective (n = 373), composée de l’ensemble des femmes atteintes d’un CCIS diagnostiqué par biopsie au trocart (BT) au cours de la période 2004–2013 dans un seul centre, a été analysée.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Principaux résultats

  • Aucune différence clinique n’a été observée entre les groupes IRMp et sans IRMp.
  • Le groupe IRMp a obtenu les résultats suivants (comparativement au groupe sans IRMp) :
    • un taux plus élevé de BT supplémentaires (30 % contre 7 % ; P = 0,002) ;
    • un nombre total moyen de chirurgies plus faible (1,2 contre 1,5 ; P 
  • Dans le sous-groupe (n = 245) de patientes chez qui une CCS était la chirurgie initiale (plutôt que la mastectomie), le sous-groupe ayant fait l’objet d’une IRMp a obtenu les résultats suivants (comparativement au sous-groupe sans IRMp) :
    • un nombre total moyen de chirurgies plus faible (1,3 contre 1,7 ; P 
    • un taux plus élevé de CCS uniques réussies, plutôt qu’une deuxième CCS ou une mastectomie (77 % contre 43 % ; P 
  • Comparativement aux grandes cohortes publiées (y compris la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux [Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER]), cette cohorte ayant fait l’objet d’une IRMp et d’une CCS a obtenu les résultats suivants :
    • un nombre total moyen de chirurgies plus faible (différence : -0,22 contre -0,17 ; P 
    • un taux plus élevé de CCS uniques réussies (20 % contre 14 % ; P 

Limites

  • Étude monocentrique.
  • Protocole rétrospectif et non randomisé.