CBNPC : le nombre de pas peut aider à évaluer la condition physique pour la radiochimiothérapie

  • Ohri N & al.
  • Int J Radiat Oncol Biol Phys
  • 6 août 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients qui étaient physiquement actifs avant le début d’un traitement par radiochimiothérapie concomitante (RCTC), dans le cadre d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé, étaient moins susceptibles d’être hospitalisés après le traitement et présentaient de meilleures SSP et SG, par rapport à ceux qui n’étaient pas physiquement actifs.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’activité physique à l’inclusion, quantifiée à l’aide du nombre de pas quotidiens relevé au moyen d’un podomètre portable, pourrait être un facteur prédictif plus précis des résultats liés à la RCTC que l’indice de performance évalué de manière subjective.

Protocole de l’étude

  • Une analyse combinée de 3 essais prospectifs (n = 50) utilisant un podomètre portable, de l’inclusion dans l’étude jusqu’à la fin de la première semaine de la RCTC pour le traitement d’un CBNPC, a été réalisée.
  • L’inactivité physique a été définie comme un nombre de pas inférieur au 25e percentile.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Les patients actifs, comparativement aux patients inactifs, étaient :
    • moins susceptibles d’être hospitalisés pendant la radiothérapie (9 % contre 50 % ; rapport de cotes [RC] = 9,7 ; P = 0,003) ;
    • plus susceptibles de terminer la radiothérapie sans retard de traitement supérieur à 1 semaine (97 % contre 67 % ; RC = 0,06 ; P = 0,016).
  • Les patients actifs, comparativement aux patients inactifs, présentaient :
    • une SSP médiane plus longue (18,3 mois contre 5,3 mois ; rapport de risque [RR] : 5,10 ; P 
    • une SG médiane plus longue (non atteinte contre 15,0 mois ; RR = 3,91 ; P = 0,004).
  • Dans une analyse multivariée, l’inactivité physique avant le traitement a été associée à une moins bonne SSP (RR corrigé [RRc] : 8,66 ; P 
  • L’indice de performance n’a pas été associé au risque d’hospitalisation ou à la probabilité de retard de traitement supérieur à une semaine.

Limites

  • Échantillon de petite taille et courte période de suivi.