CBNPC : la survenue d’EIi multisystémiques après une immunothérapie est associée à une amélioration de la survie

  • Shankar B & al.
  • JAMA Oncol
  • 29 oct. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) qui font l’objet d’un traitement par inhibiteurs de point de contrôle immunitaire (IPCI) et qui développent des événements indésirables liés au système immunitaire (EIi) multisystémiques présentent une amélioration significative de la survie, comparativement à ceux qui ne développent pas d’EIi.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que la durée du traitement par IPCI soit plus longue chez les patients présentant des EIi dans le cadre de cette étude, l’association entre les EIi et la survie persistait même après une correction pour prendre en compte ce facteur.

Méthodologie

  • Il s’agit d’une étude de cohorte multicentrique.
  • 623 patients atteints d’un CBNPC ont reçu des IPCI ciblant la protéine 1 de mort cellulaire programmée et le ligand 1 de mort cellulaire programmée.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; autres.

Principaux résultats

  • 24 % des patients ont développé 1 EIi ; 9 % ont développé des EIi multisystémiques.
  • La durée médiane du traitement par IPCI était plus longue chez les patients présentant des EIi multisystémiques (10,1 semaines), comparativement aux patients présentant 1 seul EIi (17,1) ou aucun EIi (27,9 ; P 
  • Les facteurs de risque indépendants (rapports de cotes corrigés [RCc]) d’EIi multisystémiques comprenaient :
    • un score d’état général du Groupe coopératif d’experts en oncologie de la côte est des États-Unis (Eastern Cooperative Oncology Group, ECOG) favorable (0/1, contre 2) : 0,27 (P = 0,04) ;
    • une durée plus longue du traitement par IPCI : 1,02 (P 
  • Une amélioration significative de la survie sans progression (SSP) médiane a été observée chez les patients présentant des EIi multisystémiques (10,9 mois), comparativement à ceux présentant un seul EIi (10,9) ou aucun EIi (2,8 ; P 
  • Comparativement aux patients sans EIi, une amélioration significative de la SSP (rapports de risque corrigés [RRc]) a été observée chez les patients présentant :
    • 1 EIi : 0,68 (P 
    • des EIi multisystémiques : 0,39 (P 
  • Les patients présentant des EIi multisystémiques ont obtenu une amélioration significative de la survie globale (SG), comparativement à ceux sans EIi :
    • RRc : 0,57 (P = 0,005).

Limites

  • Il s’agit d’une étude rétrospective.