CBNPC : la plupart des patients avec des métastases cérébrales présentent des symptômes neurologiques au moment du diagnostic

  • Steindl A & al.
  • Cancer
  • 17 juil. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La plupart des patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) qui développent des métastases cérébrales (MetC) présentent des symptômes neurologiques au moment du diagnostic
    • Ce statut est associé à une survie globale (SG) moins favorable.
  • Cependant, le nombre de patients atteints d’un CBNPC avec MetC asymptomatiques au moment du diagnostic augmente depuis 1986.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent que le fardeau des symptômes neurologiques doit être intégré à l’évaluation pronostique des patients atteints d’un CBNPC avec MetC.

Méthodologie

  • 1 608 patients atteints d’un CBNPC ont reçu un diagnostic de MetC entre 1986 et 2019.
  • Financement : Université de médecine de Vienne ; autres.

Principaux résultats

  • 54,4 % des patients présentaient un diagnostic synchrone de tumeur pulmonaire primitive et de MetC.
  • Le délai médian entre le diagnostic de la tumeur primitive et le diagnostic de MetC était de 13 mois.
  • 73,8 % des patients présentaient des symptômes neurologiques au moment du diagnostic de MetC :
    • 61,3 % présentaient des déficits focaux, dont les symptômes les plus fréquents étaient des troubles moteurs ;
    • 30,0 % présentaient une augmentation de la pression intracrânienne, dont les symptômes les plus fréquents étaient des céphalées et des nausées ;
    • 14,5 % présentaient des symptômes neuropsychologiques, dont le syndrome cérébral organique, des troubles de la mémoire et une atteinte cognitive ; et
    • 13,9 % présentaient des convulsions épileptiques.
  • Le nombre de patients présentant des MetC asymptomatiques a augmenté, passant de 2,7 % au cours de la période 1986–1999 à 32,2 % au cours de la période 2010–2019 (P 
  • Les patients présentant des MetC asymptomatiques ont obtenu une amélioration significative de la SG (11 mois, contre 7 mois; P 
  • La présence de symptômes neurologiques était associée à une SG moins favorable (rapport de risque [RR] corrigé : 1,39 ; P 

Limites

  • Il s’agit d’une étude rétrospective.