CBNPC : la lobectomie en manchon par CTVA facilite la récupération, pour une efficacité similaire

  • Gao HJ & al.
  • Ann Thorac Surg
  • 1 juin 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients ayant fait d’une lobectomie en manchon par chirurgie thoracique vidéoassistée (CTVA) pour un CBNPC central ont perdu moins de sang et ont été hospitalisés moins longtemps après l’opération, comparativement aux patients ayant fait l’objet d’une thoracotomie, avec des résultats similaires en termes de survie sans récidive (SSR) et de SG.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que le recours à la lobectomie en manchon par CTVA soit en augmentation, le nombre d’études comparant les résultats obtenus avec ceux de la thoracotomie est insuffisant.

Protocole de l’étude

  • 148 patients atteints d’un CBNPC central ont fait l’objet d’une lobectomie en manchon par CTVA (n = 54) ou d’une lobectomie en manchon par thoracotomie (n = 94).
  • 39 paires de patients ont été appariées selon les scores de propension.
  • La durée de suivi médiane était de 44,0 mois.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble de la cohorte, les patients ayant fait l’objet d’une CTVA ont obtenu une amélioration significative de la SSR (à 3 ans : 64,8 % contre 45,7 % ; et à 5 ans : 59,3 % contre 44,7 % ; P = 0,025) et de la SG (à 3 ans : 81,5 % contre 64,9 % ; et à 5 ans : 72,2 % contre 61,7 % ; P = 0,026), comparativement au groupe thoracotomie.
  • Après l’appariement selon les scores de propension, la SSR (50,9 % contre 48,7 % ; P = 0,445) et la SG (79,5 % contre 66,7 % ; P = 0,198) ne présentaient pas de différences significatives. 
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes au niveau de la mortalité à 30 jours.
  • Après l’appariement selon les scores de propension, les patients ayant fait l’objet d’une CTVA ont perdu une quantité significativement plus faible de sang (228 ml contre 246 ; P = 0,022), et la durée du drainage thoracique (4,6 jours contre 6,8 ; P 

Limites

  • Étude rétrospective.