CBNPC : la fibrose pulmonaire idiopathique est associée à des résultats moins favorables après l’intervention chirurgicale

  • Song MJ & al.
  • PLoS One
  • 1 janv. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est associée à une survie nettement moins favorable et à un risque accru de récidive, chez les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade I–III ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale.

Pourquoi est-ce important ?

  • La FPI est un facteur de risque connu de cancer bronchique primitif, mais son influence sur le risque de récidive après l’intervention chirurgicale était inconnue.

Méthodologie

  • 3 416 patients ont fait l’objet d’une résection chirurgicale pour un CBNPC de stade I–III.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 96 patients présentaient une FPI sous-jacente.
  • Comparativement aux patients sans FPI, les patients atteints d’une FPI étaient plus susceptibles d’être des hommes, d’être plus âgés, d’être atteints d’un carcinome épidermoïde et de présenter une maladie de stade II ou III (P 
  • Une récidive était significativement plus probable chez les patients présentant une FPI (44,8 %, contre 25,5 % ; P = 0,002).
  • À 5 ans, le groupe FPI présentait des résultats significativement moins favorables au niveau du taux de survie sans récidive (49,2 %, contre 69,1 % ; P 
  • Une analyse multivariée a révélé que la FPI était associée au risque de récidive (rapport de risque [RR] corrigé : 2,68 ; P = 0,001) et à une SG moins favorable (RR corrigé : 1,98 ; P = 0,018).

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Étude régionale (Corée du Sud).