CBNPC : l’analgésie péridurale périopératoire ne permet pas d’améliorer les résultats oncologiques

  • Wu HL & al.
  • BMJ Open
  • 30 mai 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analgésie péridurale thoracique n’était pas associée à une amélioration de la survie sans récidive (SSR) ou de la SG, après une résection chirurgicale pour un CBNPC de stades I–III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont suggéré que des patients atteints d’autres types de cancers et faisant l’objet d’une analgésie péridurale périopératoire ont obtenu une réduction des taux de récidive et de mortalité.

Protocole de l’étude

  • 2 191 patients atteints d’un cancer de stades I–III qui ont fait l’objet d’une résection chirurgicale ont reçu une anesthésie générale avec (n = 1 799) ou sans (n = 392) analgésie péridurale périopératoire.
  • Financement : Hôpital général des anciens combattants de Taipei ; ministère de la Science et de la Technologie, Taipei.

Principaux résultats

  • La SSR à 3 et 5 ans était de 69,8 % et 64,4 % avec l’analgésie péridurale, contre 67,4 % et 62,8 % sans, ce qui ne constituait pas une différence statistiquement significative (P = 0,54).
  • L’analgésie péridurale n’était toujours pas associée à la SSR après l’analyse multivariée (P = 0,47) et l’appariement selon les scores de propension (P = 0,82).
  • La SG à 3 et 5 ans était de 92,4 % et 85,8 % avec l’analgésie péridurale, contre 89,6 % et 84,3 % sans, ce qui ne constituait pas une différence statistiquement significative (P = 0,13).
  • L’analgésie péridurale n’était toujours pas associée à la SG après l’analyse multivariée (P = 0,21) ou l’appariement selon les scores de propension (P = 0,80).

Limites

  • Étude rétrospective non randomisée.