CBNPC : l’ajout de tivantinib à l’erlotinib entraîne une amélioration de la SSP

  • Deng H & al.
  • Medicine (Baltimore)
  • 19 juin 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement combiné par erlotinib et tivantinib (ET) est associé à une amélioration significative de la survie sans progression (SSP) et à un taux de réponse plus élevé, comparativement à l’association erlotinib et placebo (EP), dans le cadre du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade clinique IIIb/IV.
  • Seuls les patients présentant une forte expression du facteur de transition épithélio-mésenchymateuse (TEM) ont rapporté une amélioration de la survie globale (SG) avec l’association ET, comparativement à l’association EP.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ayant comparé l’association ET à l’erlotinib seul ont obtenu des résultats contradictoires.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 5 essais contrôlés randomisés (ECR) ayant inclus 1 522 patients atteints d’un CBNPC de stade clinique IIIb/IV.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; autres.

Principaux résultats

  • L’association ET offrait de meilleurs résultats en termes de :
    • SSP : rapport de risque instantané (RRI) de 0,73 (P 
    • taux de réponse objective (TRO) : risque relatif (RR) de 1,50 (P = 0,02) ;
    • taux de contrôle de la maladie : RR de 1,38 (P 
    • taux de maladie stable : RR de 1,29 (P = 0,001).
  • Dans l’ensemble, aucune différence significative n’a été observée entre les groupes au niveau de la SG.
  • Le groupe ET a rapporté un taux significativement plus élevé de neutropénie de grade supérieur ou égal à 3 (RR : 22,61 ; P = 0,004) et de neutropénie fébrile de grade supérieur ou égal à 3 (RR : 14,96 ; P = 0,01).
  • Une amélioration significative de la SG a été observée avec l’association EP chez les patients présentant une forte expression du TEM (RRI : 0,76 ; P = 0,04).
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes au niveau de la SSP chez les patients atteints d’un CBNPC épidermoïde ou présentant un KRAS de type sauvage, ni au niveau du TRO chez les patients provenant d’Asie de l’Est, chez les patients ayant reçu au moins 1 schéma chimiothérapeutique, chez les patients prenant 240/360 mg de tivantinib, ou chez les patients présentant des mutations du récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor, EGFR).

Limites

  • Nombre limité d’études.