CBNPC EGFR+ : un traitement combiné à base de géfitinib améliore la survie

  • Hosomi Y & al.
  • J Clin Oncol
  • 4 nov. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’association géfitinib, carboplatine et pémétrexed (GCP) était plus efficace, avec de meilleurs résultats en termes de taux de réponse objective (TRO), de SG et de SSP que le géfitinib seul, dans le cadre du CBNPC avancé avec mutations du récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor, EGFR).

Pourquoi est-ce important ?

Protocole de l’étude

  • Étude de phase III randomisée et multicentrique.
  • 345 patients atteints d’un CBNPC avancé à EGFR positif ont reçu le schéma GCP (n = 172) ou du géfitinib seul (n = 173).
  • Financement : Société japonaise pour la promotion de la science ; autres.

Principaux résultats

  • Le TRO était significativement meilleur avec le schéma GCP (84 % contre 67 % ; P 
  • La SSP médiane était significativement plus longue avec le schéma GCP (20,9 mois contre 11,2 mois ; rapport de risque [RR] : 0,49 ; P 
  • Aucune différence significative entre les groupes n’a été observée au niveau de la SSP après un traitement de deuxième intention par chimiothérapie à base de platine (SSP2).
  • La SG médiane était significativement plus longue avec le schéma GCP (50,9 mois contre 38,8 mois ; RR pour le décès : 0,722 ; P = 0,021).
  • La QdV était similaire entre les groupes, mais le taux d’événements indésirables liés au traitement de grade supérieur ou égal à 3 était inférieur avec le géfitinib seul, comparativement au schéma GCP (31,0 % contre 65,3 %).

Limites

  • Aucune supériorité n’a été démontrée lors de l’analyse programmée de la SSP2, qui faisait office de marqueur de substitution de la SG.