CBNPC de stade III-pN2 : l’ajout d’une RT postopératoire stimule la survie

  • Wei W & al.
  • Cancer Med
  • 26 févr. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration d’une radiothérapie postopératoire (RTPO) est associée à une amélioration significative de la survie sans récidive locale (SSRL) et de la survie globale (SG), chez les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade III-pN2.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent que la survie associée à la RTPO est meilleure que ce qui avait été rapporté dans le cadre d’une méta-analyse antérieure, probablement en raison d’une amélioration des techniques de RT, qui présentent un risque réduit de toxicité cardiaque et pulmonaire.

Protocole de l’étude

  • 183 patients atteints d’un CBNPC réséqué de stade III-pN2 ont fait l’objet d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie postopératoires (CRTPO ; n = 78) ou d’une chimiothérapie postopératoire (CTPO ; n = 105).
  • Financement : Projet des jeunes talents du Hunan et Fonds de recherche fondamentale pour les universités centrales.

Principaux résultats

  • La SSRL médiane et à 2 ans était significativement plus élevée avec la CRTPO, comparativement à la CTPO :
    • 29 mois, contre 17 mois ;
    • 62,1 %, contre 35,1 % (P 
  • La SG médiane et à 2 ans était significativement plus élevée avec la CRTPO, comparativement à la CTPO :
    • 34 mois, contre 29 mois ;
    • 78,3 %, contre 62,1 % (P = 0,008).
  • Selon la sous-classification pN2, les patients atteints d’une maladie avec plusieurs stations ganglionnaires pN2 ± pN1 présentaient la SSRL la moins favorable, et les patients du groupe CRTPO présentaient une amélioration de la SSRL (11 mois dans le groupe CTPO, contre 27 mois dans le groupe CRTPO).
  • L’administration d’une RTPO était associée de manière significative à une amélioration de la SSRL :
    • rapport de risque (RR) corrigé de 0,499 (P 

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.