CBNPC de stade I : la chirurgie et la radiothérapie stéréotaxique offrent des résultats similaires chez les patients âgés

  • Dong B & al.
  • Radiat Oncol
  • 7 nov. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La radiothérapie stéréotaxique du corps (RTSC) et la chirurgie ont permis d’obtenir un taux de survie et un taux de récidive similaires chez les patients âgés atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade I.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les données comparant la RTSC et la chirurgie dans le cadre du CBNPC de stade précoce chez les patients âgés étaient insuffisantes.

Protocole de l’étude

  • 35 paires de patients de 70 ans et plus atteints d’un CBNPC de stade I, qui ont fait l’objet d’une RTSC ou d’une chirurgie, ont été appariées selon les scores de propension.
  • Financement : Fonds de santé publique de la province du Zhejiang ; Projet de recherche médicale et de technologie de la province du Zhejiang.

Principaux résultats

  • Aucune différence significative n’a été identifiée au niveau de la survie globale (SG) à 3 et 5 ans entre les groupes chirurgie et RTSC (82,5 % contre 87,8 %, et 72,9 % contre 59,5 %, respectivement ; P = 0,615).
  • De plus, aucune différence significative n’a été identifiée au niveau de la survie spécifique au cancer à 3 et 5 ans entre les groupes chirurgie et RTSC (85,3 % contre 91,3 %, et 81,7 % contre 74,9 %, respectivement ; P = 0,958).
  • Aucune différence significative n’a été identifiée au niveau du taux de récidive locorégionale à 3 et 5 ans entre les groupes chirurgie et RTSC (90,0 % contre 91,1 %, et 80,0 % contre 84,1 %, respectivement ; P = 0,887).
  • Aucune différence significative n’a été identifiée au niveau de la survie sans progression (SSP) à 3 et 5 ans entre les groupes chirurgie et RTSC (84,1 % contre 79,8 %, et 67,9 % contre 73,1 %, respectivement ; P = 0,934).
  • Aucune toxicité de grade 3–5 n’a été rapportée après la RTSC ; 11 % ont présenté des événements indésirables (EI) de grades 1–2.
  • 31 % des patients ayant fait l’objet d’une chirurgie ont présenté des complications postopératoires de grades 1–2.

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.