CBNPC avec mutation de l’EGFR et métastases cérébrales : doit-on opérer ou non ?

  • Lee HH & al.
  • Sci Rep
  • 14 nov. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avec mutations du récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor, EGFR), qui présentent des métastases cérébrales de plus de 1 cm et qui ont fait l’objet d’une chirurgie cérébrale en plus d’un traitement par inhibiteurs de la tyrosine kinase (ITK) de l’EGFR et radiothérapie (RT), ont obtenu de meilleurs résultats que ceux qui ont reçu un traitement par ITK et RT seul.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études suggèrent que les patients atteints d’un CBNPC avec une mutation de l’EGFR présentent un risque accru de métastases cérébrales.

Protocole de l’étude

  • 100 patients atteints d’un CBNPC avec mutation de l’EGFR, qui présentaient des métastases cérébrales, ont fait l’objet d’une chirurgie cérébrale et d’un traitement par ITK et RT (n = 40), ou d’un traitement par ITK et RT seul (n = 60).
  • La durée de suivi médiane était de 25,6 mois.
  • Financement : Hôpital de médecine universitaire de Kaohsiung ; autres.

Principaux résultats

  • La survie moyenne était significativement plus longue dans le groupe chirurgie cérébrale (21,9 mois contre 15,6 mois ; P = 0,026).
  • L’analyse multivariée a révélé que la chirurgie cérébrale n’était pas associée à une amélioration de la survie globale (SG) dans l’ensemble de la cohorte (rapport de risque [RR] : 0,69 ; P = 0,134).
  • Cependant, la chirurgie cérébrale améliorait de manière significative la SG chez les patients présentant des métastases cérébrales de taille supérieure à 1 cm (RR corrigé [RRc] : 0,49 ; P = 0,008).

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.