CASSINI et AVERT : les ACAD permettent de prévenir la survenue d’une TEV chez les patients ambulatoires atteints d’un cancer

  • N Engl J Med

  • Par Jenny Blair, MD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les anticoagulants d’action directe (ACAD) apixaban et rivaroxaban semblent efficaces et sûrs dans le cadre de la prévention de la thromboembolie veineuse (TEV), chez les patients ambulatoires atteints d’un cancer. 
  • Le rivaroxaban n’a pas rempli le critère d’évaluation principal, mais son efficacité s’est avérée supérieure à celle du placebo si le critère d’évaluation était mesuré au cours de la période de traitement.
  • Éditorial  : ces résultats sont encourageants, mais des essais distincts portant sur les différents types de cancers sont nécessaires.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les bénéfices de la thromboprophylaxie chez les patients ambulatoires atteints d’un cancer ne sont pas évidents.

Principaux résultats

  • Rivaroxaban contre placebo :
    • critère d’évaluation principal : 6,0 % contre 8,8 % ; RR de 0,66 (IC à 95 % : 0,40–1,09) ; P = 0,10 ;
    • saignement majeur : 2,0 % contre 1,0 % ; RR de 1,96 (IC à 95 % : 0,59–6,49) ;
    • critère d’évaluation principal au cours de la période d’intervention : 2,6 % contre 6,4 % ; RR de 0,40 (IC à 95 % : 0,20–0,80).
  • Apixaban contre placebo :
    • critère d’évaluation principal : 4,2 % contre 10,2 % ; RR de 0,41 (IC à 95 % : 0,26–0,65) ; P 
    • saignement majeur : 3,5 % contre 1,8 % ; RR de 2,00 (IC à 95 % : 1,01–3,95) ; P = 0,046.

Protocole de l’étude

  • Les essais multicentriques, randomisés, en double aveugle et contrôlés par placebo CASSINI (n = 841) et AVERT (n = 563) ont été menés.
  • Des patients ambulatoires atteints d’un cancer et qui présentaient un risque accru de TEV (score de Khorana supérieur ou égal à 2) ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir du rivaroxaban ou un placebo (CASSINI), ou de l’apixaban ou un placebo (AVERT) pendant six mois.
  • Résultat : la TEV est survenue au cours des 180 jours suivant la randomisation ; des saignements majeurs ont été observés.
  • Financement : Janssen, Bayer (CASSINI) ; Instituts de recherche en santé du Canada, alliance Bristol-Myers Squibb-Pfizer (AVERT).

Limites

  • Peu de patients étaient atteints d’un cancer colorectal, du sein ou de la prostate.
  • Le score de Khorana est peu performant dans le cadre du cancer du poumon.