CaS : les jeunes femmes présentent un risque plus élevé de maladie controlatérale dans une étude coréenne

  • Yoon TI & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 30 oct. 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les femmes plus jeunes (moins de 35 ans) atteintes d’un cancer du sein (CaS) non métastatique présentent un risque près de 2,5 fois plus élevé de développer un cancer du sein controlatéral (CaSC) que les femmes plus âgées (35 ans ou plus).

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats pourraient permettre de guider la décision de réaliser une mastectomie controlatérale prophylactique.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 652 femmes plus jeunes et de 2 608 femmes plus âgées, atteintes d’un CaS invasif unilatéral non métastatique, issues d’un centre médical coréen (1989–2008), a été analysée.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Le délai médian entre le diagnostic et la survenue du CaSC était de 6,1 ans.
  • Les femmes plus jeunes présentaient un risque 2,48 fois plus élevé de développer un CaSC (6,6 % contre 2,5 % chez les femmes plus âgées ; RR : 2,48 ; IC à 95 % : 1,70–3,63, à l’analyse multivariée).
    • Ce risque était encore plus élevé chez les femmes plus jeunes atteintes de tumeurs HER2+ (RR : 4,95 ; IC à 95 % : 1,16–21,09), ayant des antécédents familiaux de CaS (RR : 7,79 ; IC à 95 % : 2,44–24,85) ou recevant un traitement antihormonal (RR : 3,46 ; IC à 95 % : 1,88–6,35).
  • Chez les femmes plus jeunes atteintes d’un CaS HER2+, le pic de survenue du CaSC était 4,6 ans après la chirurgie pour la tumeur primitive ; en cas de CaS à récepteurs hormonaux positifs, ce pic était 7,1 ans après la chirurgie pour la tumeur primitive ; et en cas de CaS triple négatif, la probabilité augmentait de manière régulière au fil du temps après la chirurgie pour la tumeur primitive.

Limites

  • Conception rétrospective.
  • Étude monocentrique.