Carcinome verruqueux buccal : une analyse du registre SEER produit des facteurs pronostiques

  • Laryngoscope

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse en population du carcinome verruqueux (CV) de la cavité buccale indique que l'âge, le stade et le type de traitement ont un impact sur la survie des patients.

Pourquoi est-ce important ?

  • Peu d'études sur le CV, une variante du carcinome épidermoïde (CE) ont été réalisées.

Principaux résultats

  • Sites primaires les plus courants : langue (28,9 %), crête alvéolaire (21,4 %) et muqueuse buccale (19,0 %).
  • La SG médiane était de 94,6 mois.
  • Taux de SG : 83 % à 2 ans, 64 % à 5 ans et 42 % à 10 ans.
  • L'âge avancé (RR : 1,108 ; P 
  • Le traitement chirurgical (RR : 0,095 ; P = 0,047) a été associé à une SG améliorée.

Conception de l’étude

  • Les facteurs cliniques, le type de traitement, les résultats de survie et les facteurs associés à la survie ont été analysés dans 1 481 CV de la cavité buccale provenant de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER). .
  • Financement : non communiqué.

Limites

  • Étude observationnelle de la base de données où manquent certaines données spécifiques sur le traitement et les résultats, et pouvant contenir des erreurs de codage.