Carcinome urothélial : l’association gemcitabine et oxaliplatine pourrait constituer une option acceptable chez les patients inéligibles au cisplatine

  • Park I & et al.
  • Eur J Cancer
  • 24 oct. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer urothélial (CU) avancé, naïfs de traitement et inéligibles au cisplatine, l’association gemcitabine et oxaliplatine montre des résultats oncologiques similaires et un profil de toxicité hématologique favorable, comparativement à l’association gemcitabine et carboplatine.
  • La neuropathie périphérique sensitive était plus fréquente avec l’association gemcitabine et oxaliplatine.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement des patients inéligibles au cisplatine est difficile ; l’association gemcitabine et oxaliplatine peut constituer une nouvelle option pour ces patients.

Protocole de l’étude

  • L’étude de phase II COACH a été menée auprès de 80 patients atteints d’un CU avancé, naïfs de traitement et inéligibles au cisplatine, qui ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir l’association gemcitabine et oxaliplatine ou l’association gemcitabine et carboplatine.
  • Le critère d’évaluation principal était le taux de réponse objective (TRO).
  • Financement : Institut des sciences de la vie d’Asan ; Centre médical d’Asan.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 37,8 mois.
  • Dans le groupe gemcitabine et carboplatine, comparativement au groupe gemcitabine et oxaliplatine, aucune différence n’a été observée en termes de :
    • TRO : 48,7 % contre 55,0 % (P = 0,742) ;
    • survie sans progression (SSP) médiane : 5,5 mois contre 4,4 mois (rapport de risque [RR] : 0,92 ; P = 0,756) ;
    • survie globale (SG) médiane : 9,1 mois contre 11,0 mois (RR : 0,72 ; P = 0,194) ;
    • durée de réponse médiane : 4,2 mois contre 4,8 mois (RR : 0,62 ; P = 0,169).
  • La leucopénie (25,6 % contre 2,5 % ; P = 0,003), la neutropénie (33,3 % contre 10,0 % ; P = 0,014) et la fatigue (15,4 % contre 0,0 % ; P = 0,012) de grade supérieur ou égal à 3 étaient plus fréquentes avec l’association gemcitabine et carboplatine.
  • La neuropathie périphérique sensitive était plus fréquente dans le groupe gemcitabine et oxaliplatine (P 

Limites

  • Protocole en ouvert.