Carcinome séreux de l’utérus : l’adavosertib démontre une activité clinique prometteuse

  • Liu JF & al.
  • J Clin Oncol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’adavosertib, un inhibiteur de WEE1, démontre une activité clinique chez les patientes atteintes d’un carcinome séreux de l’utérus récidivant.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’inhibition de WEE1 constitue une nouvelle stratégie thérapeutique prometteuse qui nécessite d’être évaluée de manière plus approfondie dans des essais prospectifs de grande envergure.

Méthodologie

  • Une étude de phase II a été menée auprès de 34 patientes (âge médian : 70,2 ans) atteintes d’un carcinome séreux de l’utérus récidivant qui ont reçu de l’adavosertib.
  • Financement : AstraZeneca.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 5,9 mois.
  • Le taux de réponse objective était de 29,4 %.
  • Une réponse complète confirmée, huit réponses partielles confirmées et une réponse partielle non confirmée ont été observées.
  • Le taux de survie sans progression (SSP) à 6 mois était de 47,1 %.
  • La SSP médiane était de 6,1 mois, et la durée médiane de la réponse était de 9,0 mois.
  • Événements indésirables liés au traitement de tout grade les plus fréquents :
    • Non hématologiques : la diarrhée (76,5 %), la fatigue (64,7 %) et les nausées (61,8 %).
    • Hématologiques : l’anémie (67,6 %), la diminution de la numération plaquettaire (61,8 %), la diminution de la numération des neutrophiles (44,1 %).
  • Aucune association significative n’a été identifiée entre une altération spécifique et les résultats cliniques, qu’ils soient mesurés en termes de réponse ou de bénéfice clinique.

Limites

  • Aucun comparateur n’a été utilisé.