Carcinome lobulaire invasif avec atteinte ganglionnaire : la chimiothérapie adjuvante est supérieure à la chimiothérapie néoadjuvante

  • Tamirisa N & al.
  • J Surg Oncol
  • 6 mai 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patientes atteintes d’un carcinome lobulaire invasif (CLI) ont tendance à présenter une taille de tumeur plus importante à celle du carcinome canalaire invasif. Une chimiothérapie néoadjuvante (CTNA) leur est donc plus fréquemment recommandée qu’une chimiothérapie adjuvante (CTA).
  • Dans cette large cohorte, les patientes atteintes d’un CLI de stade précoce avec atteinte ganglionnaire ayant fait l’objet d’une CTNA présentaient une SG à 10 ans 38 % inférieure à celle des patientes ayant fait l’objet d’une CTA.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les constatations, si elles sont confirmées, suggèrent que la CTA est supérieure à la CTNA dans cette population.

Protocole de l’étude

  • L’analyse d’une cohorte rétrospective, constituée de 15 573 patientes atteintes d’un CLI cT1-4c, cN1-3, dont 35,6 % avaient fait l’objet d’une CTNA, issus de la base de données nationale américaine sur le cancer (US National Cancer Data Base) entre 2004 et 2013, a été réalisée.
  • Financement : NIH.

Principaux résultats

  • Les patientes ayant fait l’objet d’une CTNA (par rapport à celles ayant fait l’objet d’une CTA) présentaient des taux de maladie pT3/4 (26,6 % contre 26,2 %, respectivement), une atteinte ganglionnaire (nombre médian de 3 contre 4) et un nombre de ganglions lymphatiques examinés (nombre médian de 13 contre 14) similaires, mais des taux de mastectomie plus élevés (81,8 % contre 74,5 % ; P 
  • Seules 3,4 % des patientes ayant fait l’objet d’une CTNA ont obtenu une réponse complète pathologique (RCp).
  • Les patientes ayant fait l’objet d’une CTNA présentaient une SG à 10 ans non corrigée inférieure (54,4 % contre 65,1 % avec la CTA ; P 
  • Les patientes ayant fait l’objet d’une CTNA présentaient une SG à 10 ans corrigée 38 % inférieure (RRI corrigé : 1,38 ; IC à 95 % : 1,25–1,52).

Limites

  • Protocole observationnel et rétrospectif.
  • RCp non signalée pour les patientes ayant fait l’objet d’une CTA.
  • La base de données ne contient pas d’information sur les taux de récidive ou de survie spécifique au cancer du sein.