Carcinome du nasopharynx : une invasion tumorale étendue prédit des résultats défavorables dans le cadre de la maladie de stade T3–4

  • Xue F & al.
  • Oral Oncol
  • 20 nov. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une invasion étendue (IE) du volume brut de la tumeur primitive (VBT) est associée à des résultats défavorables en termes de contrôle local (CL) et de survie sans échec (SSE), chez des patients atteints d’un carcinome du nasopharynx (CNP) de stade T3–4.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les facteurs de pronostic peuvent permettre de guider la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • L’IE-VBT était définie comme le degré d’invasion étendue du volume brut de la tumeur primitive (infiltration des structures osseuses au niveau de la base du crâne, des vertèbres cervicales ou des sinus paranasaux, ou extension intracrânienne).
  • Une IE-VBT de 22,35 ml offrait une sensibilité de 66,7 % et une spécificité de 75,0 % pour prédire le CL (P = 0,001).
  • Une IE-VBT importante (supérieure ou égale à 22 ml) était associée à des résultats défavorables en termes de CL (rapport de risque [RR] : 3,805 ; P = 0,035) et de SSE (RR : 1,960 ; P = 0,045), à l’analyse multivariée.

Protocole de l’étude

  • Les associations entre le VBT et les résultats de contrôle et de survie ont été analysées chez 159 patients atteints d’un CNP non métastatique de stade T3–4.
  • Financement : Association de lutte contre le cancer de Shanghai ; Centre de cancérologie de l’Université Fudan à Shanghai.

Limites

  • La charge virale de l’ADN du virus d’Epstein-Barr plasmatique, un facteur pronostique indépendant, n’a pas été mésurée de manière systématique.