Carcinome du nasopharynx de stade II : l’ajout d’une chimiothérapie d’induction à la RCTC n’améliore pas le pronostic

  • Jin T & al.
  • Transl Oncol
  • 16 nov. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une chimiothérapie d’induction (CI) à une radiochimiothérapie concomitante (RCTC) est associé à des résultats de survie similaires à la RCTC seule, chez des patients atteints d’un carcinome du nasopharynx (CNP) de stade II.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une étude précédente ayant utilisé un échantillon plus petit avait démontré que la CI avait des effets négatifs sur la survie, mais, dans le cadre de cette étude, le schéma thérapeutique n’était pas associé de manière significative à la survie.

Principaux résultats

  • Le taux de survie sans maladie (SSM) à 5 ans était de 85,1 % et le taux de survie globale (SG) à 5 ans était de 93,2 %.
  • La combinaison RCTC et CI était associée à un taux de SSM à 5 ans plus faible (80,6 % contre 88,5 %), comparativement à la RCTC seule, bien que cette différence n’était pas significative lors de l’analyse multivariée (rapport de risque [RR] : 1,047 ; P = 0,057).
  • La combinaison RCTC et CI était associée à un taux de SG à 5 ans similaire à la RCTC seule (90,5 % contre 95,0 % ; P = 0,375).
  • L’ajout d’une CI à la RCTC était associé à une incidence plus élevée d’effets toxiques hématologiques de grades 3/4 (23,6 % contre 6,4 % ; P 

Protocole de l’étude

  • 445 patients âgés atteints d’un CNP de stade II, dont 195 traités par CI et RCTC, et 250 traités par RCTC seule, ont été analysés.
  • Financement : Province du Zhejiang ; Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Hôpital de cancérologie du Zhejiang.

Limites

  • Étude rétrospective.