Carcinome adénoïde kystique : l’envahissement vasculaire prédit une survie plus défavorable à la méta-analyse

  • Oral Oncol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’envahissement lymphovasculaire (ELV) est associé à des métastases et à une survie défavorable chez les patients atteints d’un carcinome adénoïde kystique (CAK) de la tête et du cou, selon une revue systématique et une méta-analyse.

Pourquoi est-ce important ?

  • La signification pronostique de l’ELV chez les patients atteints d’un CAK n’était pas claire.

Principaux résultats

  • La fréquence de l’ELV était de 5,2 % à 72,5 % dans les études incluses.
  • L’ELV était plus fréquent chez les patients présentant un CAK solide/de grade élevé (RC : 5,51 ; P = 0,002 ; quatre études).
  • Dans une analyse des variables clinico-pathologiques, l’ELV était associé à un risque accru de métastases ganglionnaires (RC : 2,58 ; P = 0,0001 ; six études) et de décès (RC : 3,09 ; P = 0,0001 ; huit études).
  • Dans une analyse des variables de délai avant l’événement, les patients présentant un ELV avaient une SG (RRI : 8,30 ; P = 0,009 ; six études) et une SSM (RRI : 3,76 ; P = 0,03 ; quatre études) inférieures.

Protocole de l’étude

  • Les données de 2 117 patients atteints d’un CAK de la tête et du cou issus de 22 études ont été incluses dans la méta-analyse.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Échantillon de petite taille et suivi court dans la plupart des études incluses.
  • La plupart des études incluses étaient classifiées comme étant de faible qualité.