Carcinome à cellules rénales à haut risque : un traitement ciblé adjuvant entraîne une aggravation de la survie

  • Chakiryan NH & et al.
  • Urol Oncol
  • 31 mars 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement ciblé adjuvant était associé à une réduction significative de la survie globale (SG) chez les patients atteints d’un carcinome à cellules rénales (CCR) locorégional à haut risque ayant fait l’objet d’une néphrectomie partielle ou radicale.
  • Les patients pN+ étaient associés à une moins bonne survie avec un traitement adjuvant.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les essais cliniques n’ont pas permis de mettre en évidence le déclin de la SG associé au traitement ciblé adjuvant rapporté dans l’analyse en pratique réelle actuelle.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée auprès de 41 127 patients atteints d’un CCR à cellules claires non métastatique à haut risque, ayant fait l’objet d’une néphrectomie entre 2006 et 2015.
  • Le traitement adjuvant était défini comme une chimiothérapie reçue dans les trois mois suivant la chirurgie.
  • Critère d’évaluation principal : la SG.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 5,04 % des patients ont reçu un traitement ciblé adjuvant.
  • Facteurs de risque significatifs pour l’utilisation d’un traitement ciblé adjuvant hors autorisation de mise sur le marché :
    • le stade pT4 (rapport de cotes [RC] : 2,85 ; P 
    • le stade pN+ (RC : 3,49 ; P 
  • Un appariement selon les scores de propension (n = 802 dans chaque groupe) a été réalisé.
  • Les patients ayant reçu un traitement ciblé adjuvant ont présenté une moins bonne SG (52 mois, contre 79 mois ; P 
  • L’analyse des sous-groupes a démontré une moins bonne SG avec un traitement ciblé adjuvant chez les patients pT3/4N0/x (SG médiane : 75 mois, contre 86 mois ; P = 0,0009).

Limites

  • Protocole rétrospectif.