CaP récidivant : un traitement de rattrapage par HIFU ou RP permet d’obtenir des résultats oncologiques similaires

  • Devos B & al.
  • World J Urol
  • 21 janv. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer de la prostate (CaP) qui présentent une récidive après une radiothérapie, les résultats oncologiques à cinq ans sont similaires avec un traitement de rattrapage par ultrasons focalisés de haute intensité (Salvage High-Intensity Focused Ultrasound, S-HIFU) et un traitement de rattrapage par prostatectomie radicale (Salvage Radical Prostatectomy, S-RP).
  • Le S-HIFU était associé à un taux moins élevé de patients dépendant de protections et de complications de grade élevé, mais à une incidence plus élevée de rétention urinaire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Aucun traitement standard n’est établi en cas de récidive locale d’un cancer de la prostate après un échec de la radiothérapie.

Protocole de l’étude

  • 52 patients atteints d’un CaP récidivant après une radiothérapie ont été traités par S-HIFU (n = 27) ou S-RP (n = 25) entre 1998 et 2016.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Suivi médian : 45,0 mois avec S-HIFU ; 43,0 mois avec S-RP.
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les patients recevant un traitement par S-HIFU et S-RP au niveau de l’estimation de :
    • la SG à 5 ans (80,9 % contre 61,9 % ; P = 0,2391) ;
    • la survie spécifique au cancer à 5 ans (84,0 % contre 74,0 % ; P = 0,3578) ; et
    • la survie sans métastase à 5 ans (60,3 % contre 55,2 % ; P = 0,5481).
  • Le nombre de patients dépendant de protections à 12 mois était plus faible dans le groupe S-HIFU (22,2 % contre 56,0 % ; P = 0,0104), tout comme le nombre de patients présentant des complications de grade supérieur ou égal à III selon Clavien (9 contre 16 ; P = 0,027).
  • Un nombre plus élevé de patients a présenté une rétention urinaire dans le groupe S-HIFU (11 contre 0 ; P = 0,0003).

Limites

  • Conception rétrospective.