CaP localisé : un traitement en première intention par chirurgie s’avère plus efficace que par RTE en termes de survie chez les hommes jeunes

  • Huang H & al.
  • J Urol
  • 1 janv. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les hommes jeunes atteints d’un cancer de la prostate localisé de grade élevé, qui ont fait l’objet d’une prostatectomie radicale (PR) en première intention, ont obtenu une amélioration significative de la survie, comparativement à ceux qui ont fait l’objet d’une radiothérapie externe (RTE).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les recommandations indiquent que la chirurgie et la radiothérapie sont des alternatives thérapeutiques acceptables dans le cadre du cancer de la prostate de grade élevé.
  • Des études prospectives randomisées sont cependant nécessaires pour confirmer le bénéfice de survie associé à la PR, comparativement à la RTE.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée auprès de 2 228 patients de moins de 60 ans, atteints d’un cancer de la prostate localisé de grade élevé (score de Gleason compris entre 8 et 10), issus de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results) et qui avaient fait l’objet d’une PR ou d’une RTE initiale entre 2004 et 2012.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le suivi médian était de 43 mois pour les patients ayant fait l’objet d’une PR (n = 1 459) et de 44 mois pour ceux ayant fait l’objet d’une RTE avec ou sans curiethérapie (n = 769).
  • Les patients ayant fait l’objet d’une PR ont obtenu une mortalité spécifique au cancer (MSC) à sept ans estimée (8,2 % contre 12,1 % ; P 
  • Après un ajustement pour prendre en compte l’âge, le score de Gleason lors de la biopsie, le stade T et le PSA, un traitement initial par PR plutôt que par RTE a permis d’améliorer de manière significative :
    • la MSC (RR : 0,37 ; P = 0,005) ; et
    • la mortalité globale (RR : 0,41 ; P = 0,001).

Limites

  • Conception rétrospective.