Cannabis : un nouveau « médicament » ?


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En septembre 2018, l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a créé un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) pour évaluer la pertinence et la faisabilité de la mise à disposition du cannabis à visée thérapeutique en France. Ce Comité a rendu ses premières conclusions le 13 décembre. L’ANSM y souscrit totalement.

Par « cannabis à visée thérapeutique », il faut entendre la plante de cannabis, et non les spécialités pharmaceutiques contenant des cannabinoïdes et disposant d’une AMM (autorisation de mise sur le marché) ou d’une ATU (autorisation temporaire d’utilisation). Comme le préconise le CSST, l’Agence estime pertinent d’autoriser ce cannabis dans certaines situations cliniques et en cas de soulagement insuffisant ou de mauvaise tolérance des thérapeutiques accessibles, médicamenteuses ou non, en remplacement ou en complément de certaines thérapeutiques.

Les situations visées sont :

-    Les douleurs réfractaires aux thérapies accessibles,

-    Certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes,

-    Dans le cadre des soins de support en oncologie,

-    Dans les situations palliatives,

-       Dans la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques.

Le CSST se réunira cinq fois avant la fin de l’été pour donner un avis sur les modalités de prise en charge des patients (définition des types de prescripteurs, du circuit de distribution et de délivrance, des modalités d’administration et des formes pharmaceutiques, des dosages et concentrations en principe actif) et sur les modalités de suivi des patients bénéficiaires. Dans un premier temps, l’usage du cannabis à visée thérapeutique devrait faire l’objet d’une expérimentation, avec un ciblage des situations thérapeutiques et un encadrement des conditions de prescription et de délivrance.