Cannabis « thérapeutique » : une appellation trompeuse ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Académie nationale de Pharmacie souhaite mettre en garde contre la banalisation de préparations de cannabis qui, selon elle, tromperaient les attentes des patients en se faisant abusivement passer pour « thérapeutiques ». En effet, cette appellation « cannabis thérapeutique » laisse penser que ces préparations ont un statut de médicament or elles n’ont pas obtenu d’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et n’ont donc pas suivi le processus rigoureux de contrôle et d’analyse des risques nécessaire pour cette obtention.

Seuls 4 médicaments issus de cannabinoïdes de synthèse et d’un extrait pur de cannabis (cannabidiol) disposent actuellement d’une AMM. Ils ne peuvent être prescrits que dans certaines situations cliniques spécifiques. Les autres présentations appelées « cannabis thérapeutiques » n’apportent pas les mêmes garanties qu’un médicament : elles ne sont ni dosées, ni contrôlées alors que le cannabis est composé de 200 principes actifs différents, variables en quantités et en proportions en fonction des modalités de culture, de récolte et de conservation.

L’Académie nationale de Pharmacie rappelle que la France est le premier pays européen consommateur de cannabis (1.300.000 usagers réguliers), “ malgré son statut illicite et les risques bien connus qu’il fait courir sur les plans physique et psychique”.