Cancers rares de la tête et du cou : une nouvelle irradiation aux ions carbone peut être efficace et sûre

  • Held T & al.
  • Radiat Oncol
  • 12 nov. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une nouvelle irradiation aux ions carbone (NIIC) est associée à un taux de contrôle local de 66 % et à un taux de contrôle à distance de 72 % chez les patients atteints de cancers de la tête et du cou (CETC) rares.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une NIIC peut représenter une alternative aux traitements systémiques palliatifs.

Principaux résultats

  • La dose totale médiane de rayonnements avec les ions carbone était de 51 Gy.
  • L’intervalle médian entre la radiothérapie (RT) initiale et la NIIC était de 5,2 ans.
  • La dose médiane totale à vie administrée à la tumeur après la RT initiale et la NIIC était de 128,6 Gy.
  • La survie sans progression (SSP) locale médiane était de 24,2 mois.
  • Le taux de contrôle local à 1 an était de 66 %.
  • Le taux de contrôle à distance à 1 an était de 72 %.
  • La survie globale (SG) médiane après la NIIC était de 28,5 mois chez les patients présentant un intervalle après la RT d’au moins 2 ans, contre 8,9 mois chez les patients présentant un intervalle après la RT inférieur à 2 ans (P = 0,001).
  • Aucune toxicité aiguë ou tardive sévère (de grade supérieur ou égal à 3) n’a été observée après la NIIC.

Protocole de l’étude

  • 32 patients atteints d’un CETC rare ont été traités par NIIC et analysés afin de déterminer les résultats obtenus.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Courte durée de suivi (médiane : 18,1 mois).
  • Échantillon de patients de petite taille.
  • Étude rétrospective.