Cancer urothélial : le risque de TEV est plus élevé avec l’association gemcitabine/cisplatine

  • Ramos JD & al.
  • BJU Int
  • 22 janv. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer urothélial, un traitement par gemcitabine et cisplatine est associé à un risque plus élevé de thromboembolie veineuse (TEV) qu’un traitement par méthotrexate/vinblastine/doxorubicine/cisplatine (MVAC) et par gemcitabine et carboplatine (CarboG).
  • Comparativement à l’absence de TEV, la survenue d’une TEV était associée à une moins bonne SG.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent qu’un schéma à base de gemcitabine/cisplatine pourrait ne pas être adapté aux patients à haut risque, et qu’une prophylaxie contre la TEV pourrait être utile.  

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée auprès de 5 594 patients atteints d’un cancer urothélial de la vessie, issus de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER)-Medicare et ayant fait l’objet d’une chimiothérapie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Dans les 120 jours suivant le début de la chimiothérapie, l’incidence de TEV était de :
    • 15,3 % avec l’association gemcitabine et cisplatine ;
    • 8,7 % avec le traitement par MVAC ; et
    • 12,0 % avec le traitement par CarboG.
  • Comparativement au traitement par gemcitabine et cisplatine, le traitement par MVAC (RC : 0,60 ; P = 0,02) et CarboG (RC : 0,71 ; P 
  • La survenue d’une TEV dans les 120 jours suivant le début de la chimiothérapie était associée à une moins bonne SG globale et pour chacun des traitements (P 
  • Une origine ethnique asiatique (RCc : 0,39 ; IC à 95 % : 0,19–0,80), un traitement préopératoire (RCc : 0,68 ; P = 0,01), une insuffisance rénale (RCc : 1,47 ; P = 0,01) et une TEV survenue au cours des 6 mois précédents (RCc : 10,94 ; P 

Limites

  • Conception rétrospective.