Cancer rectal : une RCT néoadjuvante réussie peut annuler la nécessité d’un traitement adjuvant

  • Sci Rep

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Lors d’une méta-analyse, la chimiothérapie adjuvante (CTA) n’a pas permis d’obtenir un bénéfice de survie significatif chez les patients présentant une réponse pathologique complète à une radiochimiothérapie (RCT) néoadjuvante pour un cancer rectal.

Pourquoi est-ce important ?

  • La CTA est généralement recommandée après une chirurgie transabdominale, mais l’avènement de la RCT néoadjuvante a remis en question son utilité.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 13 études, dont 4 analyses combinées (groupe 1 : n = 3 182 ; groupe 2 : n = 3 330 ; groupe 3 : n = 3 575 ; groupe 4 : n = 4 739).
  • Financement : Gouvernement coréen.

Principaux résultats

  • Une tendance à une meilleure SG a été observée avec la CTA, mais elle n’a pas atteint le seuil de significativité statistique (rapport de risque [RR] dans le groupe 1 : 0,72 [P = 0,09] ; RR dans le groupe 2 : 0,71 [P = 0,03] ; RR dans le groupe 3 : 0,72 [P = 0,12] ; RR pour le groupe 4 : 0,76 [P = 0,10]).
  • Aucune hétérogénéité significative n’a été observée entre les groupes.
  • Les analyses stratifiées n’ont révélé aucun bénéfice de survie significatif associé à la CTA dans le cadre d’études multicentriques (RR : 0,68 ; P = 0,12) ou monocentriques (RR : 0,90 ; P = 0,81).
  • Aucun signe de biais de publication n’a été détecté dans les résultats combinés globaux.

Limites

  • Toutes les études incluses étaient observationnelles.