Cancer rectal localement avancé : un traitement néoadjuvant total améliore la réponse

  • Petrelli F & al.
  • Ann Surg
  • 15 juil. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une chimiothérapie d’induction ou de consolidation à la radiochimiothérapie néoadjuvante standard (traitement néoadjuvant total, TNT) entraîne un taux de réponse complète pathologique (RCp) plus élevé dans le cadre du cancer rectal localement avancé.
  • Des essais de confirmation à plus grande échelle doivent être menés avant de pouvoir émettre des recommandations fortes concernant le TNT.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement néoadjuvant total pourrait être associé à une meilleure observance que le traitement adjuvant, et une réponse complète clinique après un TNT pourrait être suivie d’une stratégie d’observation et d’attente, plutôt que d’une chirurgie immédiate.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une méta-analyse de 28 études (n = 3 579).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le TNT peut inclure diverses stratégies, y compris une chimiothérapie à dose complète pendant trois à quatre mois, suivie d’une radiochimiothérapie standard et d’une chirurgie, ainsi que d’autres traitements, tels qu’une radiothérapie de courte durée après une chimiothérapie. Une autre approche consiste à administrer une chimiothérapie immédiatement avant la chirurgie, mais après la radiothérapie.
  • Parmi les patients traités par TNT, le taux de RCp combiné était de 22,4 % (IC à 95 % : 19,4–25,7 % ; 27 études ; I2 = 59 % ; P 
  • Des données de comparaison (10 études) ont montré qu’un TNT augmentait la probabilité de RCp, comparativement à la radiochimiothérapie standard (RC : 1,40 ; P = 0,01).

Limites

  • La majorité des études étaient prospectives et observationnelles, et la plupart d’entre elles n’étaient pas randomisées.